DEP1 – Sous-codage des dépendances physiques et cognitives la 1ere semaine en HC

Constats

#1 – Pour les séjours d’HC dont la classification en GME dépend de la dépendance physique (à peu près 3/4 des GME concernés), seule la dépendance physique de la 1ere semaine du séjour est prise en compte.
La variable « Dépendance physique » intervient dans la classification du séjour en racine de GME, le séjour étant déjà classé dans un GN.

#2 – La prise en compte de la dépendance physique pour les séjours concernés se fait par plage (<= 8, [9-12], >=13, <=4, >=9, >=5,<=12).
L’idée est donc de repérer le premier RHS des séjours pour regarder si sa dépendance physique ne serait pas sous-codé et si, dans ce cas, un recodage de cette dépendance physique permettrait de « basculer » dans une plage supérieure et donc un GME mieux valorisé. Voir la discussion ci-dessous

#3 – Idem #1, #2 et #3 adaptés avec la dépendance cognitive avec 2 différences : seuls 1/4 des GME concernés et difficultés à tracer et coder au plus juste les 2 dépendances cognitives (comportement et communication).
Les plages : <=2, >=3, <=4, >=6, >=7

Requête DEP1

Plusieurs écrans permettent de sélectionner les RHS et séjours recherchés. Nous détaillons la méthode que nous utilisons le plus :

#1 Ecran « Dépendances et RHS ». Filtre « Hospitalisation » = « HC ». Filtre « Var. RGME » = « Dépendance Physique » (ou « Dépendance cognitive »). Filtre « S1 » coché (donc uniquement les premiers RHS des séjours). Filtre « Dep. Phys. » = 7 et/ou 8 (ou filtre « Dep. Cog. » = 2 par exemple).

#2 Dans le tableau ainsi calculé, passer la souris sur les codes GME de la colonne « GME » pour repérer les RHS dont le GME a l’indication « score phys <= 8 ». Généralement, il existe une racine plus haute avec « score phys >=9 ou [9-12] ». Ce sont ces RHS ainsi sélectionnés qui peuvent faire potentiellement l’objet d’un recodage avec un impact de revalorisation.
Précision : des GME fréquents (exemple : 0843A « Arthroses de l’épaule avec implant articulaire, score phys <=8 ») n’ont pas de racines plus hautes. A apprendre peu à peu en fonction de votre activité.

Requête à adapter aux autres seuils et à la dépendance cognitive.

Autres écrans permettant d’arriver aux mêmes résultats :
– écran « Analyse par séjour SSR » avec les mêmes filtres et en triant la colonne « Dep. Pys S1 » pour repérer à l’oeil les séjours recherchés.
– écran « Dépendances et séjour » avec les mêmes filtres et en observant la colonne « S1 »

Rappel : vous pouvez toujours exporter dans Excel les résultats pour les affiner « à la main » et/ou les exploiter en interne (exemple : communiquer en un clic une liste de RHS ou de séjours à une TIM).

Conseils et discussions

Notre expérience nous a montré qu’il est raisonnable de :
– filtrer les séjours déjà classés dans un GME fonction de la dépendance physique (ou cognitive) : voir le filtre « Var. RGME ».
– privilégier le seuil à 9 et de sélectionner les RHS avec une dépendance physique à 7 ou 8.
Exemple : soit un séjour en 0827A1 « Complications mécanique d’implant ostéoarticulaire, score phys <=8 » avec un premier RHS avec une dépendance à 8. Si cette dépendance passe à 9, toutes choses étant égales par ailleurs, le séjour bascule dans la racine 0827B1, mieux valorisé.
Si, pour ce seuil à 9, on sélectionne les RHS avec une dépendance <=6 : trop de faux positifs.
– tester les autres seuils et arbitrer => analyse médecin DIM avec consignes aux TIMs

Il n’existe pas de GN dont une racine aurait le critère de dépendance physique et une autre racine non. Cela explique pourquoi on filtre sur les critères de dépendances, car un séjour classé dans une racine sans recours à la dépendance ne pourra pas basculer dans une meilleure racine du GN via la dépendance !

Rappel : toute modification de codage des dépendances se fait uniquement si le dossier médical ou le dossier de soins le justifient.

Copyright © T2A Conseil – Imprimer cet article